randonnée avec des ânes

Il y a des barrières partout dans le Jura!

27 juillet 2015

Nous avions envie de nous échapper du train train quotidien. Aussitôt dit, aussitôt fait – nous voilà toutes les 4 – Charlotte, Louisette, Gribouille et moi – en route pour la Givrine, pour deux jours de randonnée. Il fait un peu frais, le ciel est gris, mais on s’en fiche. A nous la liberté! Enfin.. presque. Au bout de 20 mètres, une première barrière  ouvrir. Quelques centaines de mètres plus loin, une autre, puis une autre… Il y a des barrières partout dans le Jura!

Et pas n’importe lesquelles: des bovi-stop. La plupart du temps, il y a une barrière  côté que l’on peut ouvrir. Certaines, de manière très simple, d’autres… Il faut être musclé, ou rusé, ou patient, ou… vandale.

Peu après le restaurant de la Genolière, sur la petite route qui mène au Vermeilley, il y a un bovi-stop, avec de chaque côté un de ces magnifiques murs en pierre typiques de la région. Et une clôture de 4 rangées de fil de fer barbelé impossible à démonter. D’habitude, il suffit de désentortillonner le fil de fer. Mais là, il y a des clous en forme de U, plantés dans les piquets, qui retiennent le barbelé, du coup, impossible!

Bon. Il doit certainement y avoir 1. des tas de gens qui ne refermaient pas cette barrière par le passé 2. un hargneux dans le coin à cause de 1. Cela dit, je ne me fâche pas, car nous ne sommes pas les seuls à devoir trouver une alternative. il y a aussi ce couple accompagné d’un très gros chien. Pour eux aussi, c’est impossible de passer.

Alors nous modifions notre itinéraire. Adieu le col du Marchairuz à 10km de là, à nous les petites combes tranquilles au pied du Noirmont. Nous nous installons pour la nuit non loin d’Arzières, où trois magnifiques chevaux appellent notre Gribouille imperturbable.

Il pleut toute la nuit – normal! il a fait beau tous ces derniers temps, il fallait que la tempête se déchaîne justement ce soir là. Mais nous sommes équipés comme des aventuriers, et nous endormons d’un sommeil de plomb toutes les 3 dans notre tente 2 places.

Le lendemain, il pleut encore, mais nous échappons aux plus grosses gouttes, à l’abri à l’alpage du Croue. Nous faisons une petite boucle pour revenir à la Givrine, en évitant soigneusement les bovi-stop. De toute manière, j’ai prévenu le ciel: si je ne peux pas passer, je coupe!!

itinéranceJurarandonnée avec des ânes

Un petit air de vacances!

25 juillet 2015

Avec Seb, Laura et Emma au Salève. Balade avec Gribouille, crapahutage aux Rochers de Faverges, ambiance pépère… un petit air de vacances!

géologierandonnée avec des ânesSalève

Initiation à la randonnée

18 juillet 2015

Deux familles, quatre garçons de 3 à 7 ans. Une demi-journée d’initiation à la randonnée agrémentée de jeux et d’expériences farfelues, en compagnie de Gribouille. Le petit dernier, Sacha, m’a beaucoup impressionné. Il a catégoriquement refusé de monter sur Gribouille pendant tout l’après-midi, malgré la fatigue. A la fin, il cède… Et qu’elle était belle la banane sur son visage à ce moment là!

animation naturerandonnée avec des ânesSalève

Sortie intergénérationnelle zen

5 juillet 2015

Je pourrais écrire une tartine sur cette sortie zen et rafraichissante de joie et de bonne humeur… Mais je me contenterai de reprendre quelques uns des gentils mots que m’ont adressés Barbara quelques jours plus tard: « Nous aussi, nous nous sommes raffolés de notre dimanche au Salève avec toi et avec Gribouille. Sarah m’a dit que Charlotte et Eliott n’arrêtaient pas d’en parler pendant toute la soirée et jusqu’au moment où ils fermaient les yeux pour dormir. (…) En somme, c’était une superbe journée, exactement ce que j’avais espéré pour ce groupe intergénérationnel. Tu as été formidable, nous encadrant doucement, choisissant la forêt et l’ombre pour échapper à la canicule, faisant découvrir un le Salève à ceux qui ne le connaissent pas ou peu. »

cuisine sauvagerandonnée avec des ânesSalève

Vianaturae et Gribouille à la fête de l’âne

7 juin 2015

Nous y étions, à la fête de l’âne! Une journée magnifiquement orchestrée par Isabelle Baudet de l’association « Les ânes émoi » et  sa collections d’amis et bénévoles qui ont su faire de cette journée une réussite complète.

Au programme, des balades à dos d’âne ou en carriole, un concours de maniabilité, un délicieux repas champêtre, des jeux en bois, et des stands entre lesquels il faisait bon de se balader.

A quand la prochaine?

(Photos de Sandra Dysli)

randonnée avec des ânesSalève

« Articles précédents

Powered by WordPress | HQ Premium Themes | Adaptation Sur mesure concept.