Ceinture périphérique, foie, bonne volonté et savoir-faire

17 juillet 2016

Pour la première sortie pieds-nus de la saison (mais oui, Fabrice, pour toi c’est la deuxième 🙂 ), la météo était au beau fixe: bleu, chaud mais pas trop, un petite brise sympathique. Somme toute, une journée parfaite pour aborder les quelques notions fondamentales du jour: Ceinture périphérique, foie, bonne volonté et savoir-faire. Attendez, pas de panique, vous allez comprendre!

Philippe avait offert la sortie à sa compagne Anne pour Noël. Edith, tout droit venue de Belgique et aspirante accompagnatrice en montagne, a inscrit cette sortie sur son carnet de stage. Son amie Katia s’est laissée embarquer sans trop savoir ce qu’elle allait y découvrir. Et toujours là, au taquet, Fabrice aux doigts de fée (L’art d’être Bien) et euh, ben moi, quoi.

Au départ, on sent une légère réticence à ôter les chaussures. Mais très vite, les pieds s’habituent à leur liberté retrouvée et se délectent de toutes ces sensations inédites. Nous traversons des milieux très différents qui dévoilent toute la biodiversité du Salève. Là, c’est moi qui parle. Autour de la tourbière, il y a donc la ceinture périphérique, un milieu acide dans lequel les épicéas s’épanouissent en acidifiant davantage le sol de leurs aiguilles. Car oui, un épicéa, ça perd ses aiguilles! En se rapprochant de l’œil de la tourbière, règne absolu des sphaignes, linaigrettes engainantes et autres lycopodes des marais, les épicéas cèdent leur place aux pins à crochets et aux bouleaux. C’est vrai qu’avec une telle acidité, faut être un champion de l’adaptabilité!

Bon, après la tourbière, on a traversé une forêt de hêtres typique, puis un pâturage maigre, puis des lapiaz, mais je n’ai rien trouvé de plus original à dire que « Ben c’est le Salève, quoi ».

Parce qu’entre temps, c’est Fabrice qui a littéralement envoûté les foules par ses paroles ô combien justes et philosophiques sur la réflexologie, les pieds et le foie. Hein? Mais qu’est-ce qu’il vient faire la dedans, le foie? Le foie, c’est un des précieux filtres de notre corps. Quand le foie va, tout va. Ou à l’inverse, si quelque chose ne va pas, c’est le foie qui trinque.

Mais revenons-en à nos pieds, nos sensations… les yeux bandés, tout est exacerbé! Une dynamique s’installe entre l’aveugle et son guide, et voilà que nous observons, avec Fabrice, ces délicieuses dynamiques se mettre en place, ou plutôt, se révéler… j’ai confiance en ta bonne volonté, mais pas tellement dans ton savoir-faire…

Je n’en dirais pas plus, si ça vous intéresse, inscrivez-vous! la prochaine rando c’est le 20 août 🙂 !

 

 

 

Share Button

pieds nusSalève

5 sens, jeu de piste et chevaux

2 juillet 2016

Voilà encore une sortie comme je les aime! Il s’agissait de fêter un anniversaire. Les parents avaient au préalable contacté la Maison du Salève, car ils désiraient, pour fêter les 6 ans d’Emma, une immersion dans la nature et de la découverte. La Maison du Salève croulant sous les demandes, ils ont « atterri chez moi » :-). Du coup, nous avons préparé la sortie ensemble. En un après-midi, on ne peut pas tout faire, mais on a réussi à combiner la découverte de la nature par les 5 sens, jeu de piste et chevaux. Sisi! mais puisque je vous le dis, car on l’a fait!

Et c’était tout bonnement gé-nial. Les enfants étaient captivés par les chevaux – c’est vrai que Toutoune et Viking, ils ont des sacrés bouilles. Un petit coup de brosse pour la forme, on installe la bât sur Toundra, les boots sur Viking, les gâteaux et les cadeaux dans les sacoches, quelques cailloux pour équilibrer le poids, et notre petite troupe est partie à l’assaut du Salève.

Bon, pas très loin non plus, hein, car le but n’était pas de faire des kilomètres! Nous nous sommes arrêtés dans un petit coin sympa, où un grand parc était aménagé pour les chevaux. Nous installons notre « QG », le temps de boire un peu d’eau, de briefer tout le monde, et c’est parti!

Les enfants ont démontré tout leur courage et leur goût du jeu en acceptant de commencer les yeux bandés. C’est vrai que quand on ne voit pas, on est plus attentif à ce qu’on goûte. Car on a commencé par goûter la nature, puis on l’a sentie, touchée, observée, touchée, entendue. Et à chaque instant, tant les enfants et les grands enfants qui les accompagnaient étaient attentifs, appliqués, curieux…

Pour aller d’un poste à l’autre, les enfants devaient trouver et suivre une piste. Mais chhhhhut! Je n’en dirai pas plus!

Merci en tout cas à Sophie et Daniel pour leur enthousiasme et leur confiance! Et joyeux anniversaire, petite Emma!

Share Button

5 sensanimation natureanniversairechevaux islandaisjeu de pisterandonnée avec des chevauxSalève

Une classe de rêve au Salève!

23 juin 2016

Magnifique journée au Salève avec la classe de rêve de Sandra et Danielle. Une vingtaine d’enfants motivés de 10-11 ans, que du bonheur! Et super bien accompagnés en plus, quoi demander de mieux !

Au programme, tout d’abord la montée avec le Téléphérique du Salève. Rien que ça c’est une aventure, car nous ne sommes pas les seuls à avoir eu la même idée aujourd’hui! Une fois toute le monde arrivé et la pause pipi achevée, petite grimpette jusqu’à notre table de pique-nique (Mdaaaame, j’ai mal aux jambes, c’est encore loin?), notre QG pour le reste de la journée. Je débouche la bouteille de sirop de menthe (fait maison, bien entendu) et explique au groupe attentif la suite du programme.

Chaque équipe a pour mission de parcourir 3 boucles différentes, des jeux de piste demandant de l’observation, de la réflexion, mais aussi des expériences sensorielles. Tantôt il faut trouver la piste, tantôt utiliser une boussole, ou encore apprendre à utiliser un GPS. Le tout, sur le thème de la forêt.

Pendant toute la journée, nous avons été victimes d’attaques répétées de tiques énormes et imaginaires, agacés par les guiliguilis de toutes ces autres petites bêtes horribles et poilues qui s’accrochent à nos jambes mais qui n’existent plus quand on veut les montrer au copain, ou encore confrontés aux horrrrrrribles caresses des orties dont on se serait approché d’un peu trop près (oui, alors là, j’avoue, ça pique!). Mais même avec tout ça,  les enfants ont su oublier toutes ces terrrrrrribles menaces de la nature pour se donner corps et âme dans le jeu.

Au final, après avoir récolté un sacré paquet d’éléments naturels, ils ont imaginé et inventé le plus bel arbre magique du Salève… Un oeuvre d’art unique et que l’on laissera sur place.

La descente en téléphérique est tout aussi houleuse que la montée, car il y a beaucoup de monde, du bruit, et il fait au moins 30 degrés dans le bâtiment. Les employés n’entendent pas leurs radios avec tout ce brouhaha. Les gens sont nerveux… Moi je dis, cette classe de rêve, je l’aurais bien gardée encore là haut  pour la soirée, à griller des cervelas au coin du feu !! Une prochaine fois, peut-être?

 

Share Button

5 sensanimation natureCourse d'écolejeu de pistelandartorientationSalève

Parcours d’orientation dans les bois de Jussy

21 juin 2016

Course d’école pour des adolescents d’un cycle genevois. Au programme, un parcours d’orientation dans les Bois de Jussy. Guy et moi, on a minutieusement préparé tous les détails de cette sortie depuis quelques semaines. Et c’est pas pour nous lancer des fleurs, mais je crois bien que tout était plutôt bien réussi, avec le concours de nos collègues Charles, Nicolas et Mika.

Une fois de plus, les prévisionnistes ne savaient pas vraiment s’il allaient faire beau ou pas, nous on avait parié pour du sec, et on a eu de la pluie. Ma foi, pas grave, de toute manière les bois de Jussy étaient plutôt boueux, alors quitte à être trempé, autant l’être du bout des orteils jusque dans les oreilles (c’est de qui déjà la chanson??).

Des balises à trouver, des questions sur la nature environnante, et, à quelques postes stratégiquement placés, des collègues accompagnateurs qui faisaient passer quelques « épreuves » ludiques aux équipes. Les équipes? Des valeureux ados de 14 ans: parmi eux, il y avait toute la palette de la tranche d’âge: les frimeurs, les discrets, les curieux, les connaisseurs, les courageux, les stratèges, les vas-y-fonce-et-on-verra-bien, les j’ai-horreur-des-moustiques, les oh-madame-c’est-pas-cool-mon-bas-il-est-tout-troué et j’en passe. Et ils y avait les profs, aussi. C’est qu’ils se sont donnés aussi, les profs, pour une fois qu’ils avaient la possibilité de jouer sans devoir encadrer les jeunes. Il me semble bien d’ailleurs, que c’est eux qui ont gagné… les gazelles, les chamois, je ne sais plus! Enfin, c’était ceux qui arrivaient au pas de course et déjà tous transpirants au bout de 10 minutes de jeu 🙂

Bref, voilà encore une belle journée qui s’achève. Avis aux autres élèves des cycles d’orientation du canton de Genève, si un parcours d’orientation dans les Bois de Jussy ça vous tente, alors venez vous y frotter!

Share Button

animation natureCourse d'écoleorientation

Rando photo macro au Salève

6 juin 2016

Marcher avec Fabienne, c’est juste génial : « Oooooh! une coccinelle! ». « T’as vu là, on dirait un smiley! ». « Eh, c’est quoi ça? » Bref, autant dire qu’on s’est presque autant arrêtées qu’on a marché, et la balade qui se voulait un tantinet sportive s’est transformée en une rando photo macro.

A chaque occasion, clic-clac kodak c’est dans la boite. Parce que la macro, ça donne de jolies choses. C’est porter un autre regard sur la nature, c’est se baisser pour regarder les choses sous un autre angle, c’est contempler les couleurs, tout est permis!

Bon, pour une première, le résultat manque peut-être d’originalité. A refaire, donc!

Share Button

photographieSalève

« Articles précédents

Powered by WordPress | HQ Premium Themes | Adaptation Sur mesure concept.