C’est chouette la cuisine sauvage avec des chouettes nanas!

8 septembre 2016

Aujourd’hui, Katrin (Katrando), Valériu et moi sommes à la Maison du Salève pour animer une matinée « Le Salève se déguste »  : cueillette et dégustation de plantes sauvages pour des chouettes nanas venues de Vienne.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais cet année tout est particulièrement sec, et pour préparer nos recettes nous avons du farfouiller un peu pour trouver de la berce, du plantain, des orties. Les noisettes et mures sont venues agrémenter nos petits plats. Et les fleurs pour décorer, ben il n’y en avait plus beaucoup!!

Qu’à cela ne tienne, nous avions une véritable équipe de fées de la cuisine, des vraies connaisseuses, toutes enjouées, motivées, intéressées, curieuses, bref, que du bonheur pour nous! Au menu, nous avons donc préparé toutes sortes de tartinades (ma favorite; au beurre et à l’ortie, quoique le peso de plantain n’était pas mal non plus!!), des boulettes à la berce, des chips d’ortie, du tzaziki, bref, de quoi se régaler.

Voilà t-y pas que l’apéro est terminé, et nous avons droit à un délicieux repas apporté par un traiteur… Ah, des journées comme ça, c’est quand vous voulez! Parce que c’est chouette la cuisine sauvage avec des chouettes nanas!

 

Share Button

cuisine sauvageSalève

Mont Salève en Marche 2016

4 septembre 2016

Vianaturae était présente au stand de la section genevoise de l’Association Suisse des Accompagnateurs en Montagne (ASAM) lors de Mont Salève en Marche le 4 septembre 2016 à la Croisette, aux côtés de Katrando (Katrin Oppliger) et Zafrani (Sissi de Giuli) et de Valériu, AMM stagiaire venu donner un coup de main pour l’occasion. Merci à cette jolie petite équipe pour cette belle journée en votre compagnie!

Nous avions comme objectif ce jour là de vous faire partager la passion de la nature au Salève, et en montagne de manière générale. A notre stand l’on pouvait déguster des sirops, feuilleter des ouvrages spécialisés sur la faune et la flore, et papoter d’évasion et d’escapades dans la  nature. Au programme, nous proposions un petit parcours d’orientation, une animation rigolote pour mieux comprendre la genèse du végétal, des jeux nature, et des balades avec Viking, notre cheval islandais bâté.

Cannelle, une belle grand-mère Haflinger des écuries de la Caracole à Arbusigny, était de la partie, Viking faisant des petits tours pour les enfants, et Cannelle étant là pour rassurer Viking :-). Comme on a tourné toute la journée, je n’ai pas vu grand chose du reste des stands, mais l’ambiance en tout cas était bien là.

Merci à l’équipe du Syndicat Mixte du Salève pour l’organisation de cette journée!

Share Button

animation naturechevaux islandaisorientationrandonnée avec des chevauxSalève

Pieds-nus entre amis

28 août 2016

Une balade pieds-nus entre amis, en petit comité, que c’est chouette! Cette fois-ci, mes filles sont venues avec.

Pas évident pour Louisette qui jusqu’ici refusait ca-té-go-riq-ue-ment de toucher l’herbe avec la plante des pieds. Quand nous voyageons avec les chevaux, elle est la seule à avoir une paire de crocs, nous autres nous sommes tous pieds-nus au campement…

Pour Charlotte au contraire, rien de plus naturel, et les bouses de vache font partie intégrante de son terrain de jeu. Un peu comme pour Sabrina, au fait (hormis peut-être les bouses…).

Avec nous, Fabi, la maman de Sabrina, experte elle aussi des massages et du bien-être. Elle a ouvert d’ailleurs ces jours un nouveau spa à Plan-Les Ouates (Sakora, site encore en construction lors de la rédaction de cet article). Cela dit pour elle, marcher pied-nus ne rentre pas forcément dans la catégorie du « bien-être » mais plutôt du « aouch aïe ouille », une catégorie très spéciale créée pour l’occasion pour les pieds sensibles 🙂

Tout ce petit monde a su bien profiter de l’après-midi malgré les nuages bas – le ciel a eu la politesse de retenir ses gouttes jusqu’à la fin de la séance de réflexologie – et les températures plutôt fraiches qui m’ont poussé à sortir la couverture de survie!

 

 

 

Share Button

pieds nusSalève

L’Occitane va nu-pieds!

25 août 2016

Ils étaient une dizaine de collègues de l’Occitane à s’être laissés embarquer pour un après-midi pieds-nus et réflexo au Salève. Alors que certains étaient au courant du programme, la plupart ne savait pas à quoi s’attendre. Et il faut dire que pour oser enlever ses chaussures, comme ça, là, en pleine nature, et, pire encore, tripoter les petons de son voisin de bureau ou même supérieur hiérarchique, c’est pas forcément quelque chose de très… naturel.

Fabrice (l’Art d’Être Bien) et moi étions au taquet, car nous avions très exactement 3 heures devant nous pour faire passer notre message. C’est un sacré défi, surtout avec une sacré équipe de garnements comme celle-là! Eh vous là bas au fond de la classe, votre attention s’il vous plaît! Mais, armés de notre expérience et d’une bonne montre au poignet, nous avons été d’une efficacité remarquable! Une chose est sûre, ce genre de sortie permet de renforcer les liens au sein d’une équipe.

 

Share Button

entreprisepieds nusSalève

Voyage dans le Val d’Aoste

15 août 2016

En été 2016, nous sommes partis à pied en famille et avec notre jument islandaise Toundra, dans le Val d’Aoste.

Toundra ne rentrant pas volontiers dans le van (la coquine), mon mari, les filles (Charlotte, 8 ans et Louisette, 5 ans) et la jument sont partis à pied depuis le Salève. La première partie de leur itinéraire leur a permis de rejoindre le massif du Mont-Blanc, le long du Chemin de l’Arve (attention à ceux qui auraient envie de le suivre, il est encore en projet sur de nombreux tronçons, il y a beaucoup de route et c’est plutôt dangereux avec tous ces gens qui roulent comme des fous!).

Puis, ils ont rejoint le Tour du Mont-Blanc à Saint-Gervais puis Contamines-Montjoie. Là, nous avons troqué la selle et le trissac de Toundra contre son bât et des sacoches individuelles, bien plus pratiques pour la montagne et le débâtage rapide, surtout que mon mari est tout seul avec les filles.

Je les ai rejoints dans le Val Veni, la première vallée rive droite après le tunnel du Mont-Blanc. A partir de là, nous nous sommes « baladés » dans la région: Val Veni, un bout du TMB jusqu’à Courmayeur, puis descente le long de la Doire Baltée jusqu’à l’entrée du Val Grisenche, magnifique vallée que nous avons ensuite parcourue en long et en large pendant presque 2 semaines entières.

Après mon départ, la petite troupe est remontée en direction de Courmayeur par l’autre rive, avant de reprendre le TMB jusqu’au Col de la Forclaz. Là, j’ai récupéré les filles, et le tandem Blaise – Toutoune est reparti pour deux semaines d’aventures jusqu’à la maison. Leur chemin les a menés vers Chamonix, Servoz, Passy, Saint-Pierre-en-Faucigny et La Roche-sur-Foron. Là, quelques jours de pause afin de faire une transition en douceur avant le retour à la maison.

Le Val d’Aoste est formidable pour la randonnée avec un animal de bât notamment grâce à:

  • son incroyable réseau de sentiers à mi-coteau qui sont d’anciens sentiers muletiers extrêmement bien entretenus (parfois nous avions même l’impression que quelqu’une était passé débroussailler la veille!);
  • l’eau présente partout, il y a des sources et des fontaines partout où il y a des habitations, sans mentionner les nombreux ruisseaux croisés en cours de route;
  • l’herbe abondante pour le cheval;
  • ses habitants qui sont simplement a-do-rables;

Le camping est interdit en dessous de 2500m, mais en restant discret et en laissant propre derrière soit, personne ne viendra vous embêter. De toute manière, avec un cheval de bât et des enfants, c’est compliqué de faire autrement que camper « sauvage »!

Il y a mille choses à raconter sur ce voyage, qui feront l’objet d’un récit sur ce site prochainement (patience…). En attendant, voici quelques photos!

 

 

Share Button

Alpes et Préalpesfamilleitinérancerandonnée avec des chevaux

« Articles précédents

Powered by WordPress | HQ Premium Themes | Adaptation Sur mesure concept.