Bons petits plats en petit comité

16 mai 2016

Elles étaient trois ce jour là à êtres venues découvrir les plantes comestibles au Salève. Toutes les trois de la région, elles n’étaient jamais vraiment venues au Salève, ou du moins pas à la Croisette. C’était donc pour elles une double découverte. Georges, lui, a préféré se poser pour un café (auquel il n’a apparemment pas eu droit car il y avait trop de monde aux restaurants?) pour ménager son dos, mais il nous a rejoint et bien aidées. C’est ainsi que nous avons cueilli nos plantes et préparé de bons petits plats en petit comité.

Marie, Régine et Simone étaient, comme on dit, au taquet. Panier, bloc notes, crayon, bien équipées (ou plus ou moins) pour affronter la fraicheur du jour, les yeux et les oreilles à l’affût,  elle ne ratent pas un mot, pas une plante, pas une anecdote, rien! Elles sont ravies d’arriver à identifier quelques plantes toutes seules. Bon, au bout d’un moment, c’est l’overdose…. quand elles confondent la mercuriale avec l’aspérule odorante, je me dis que là, faut que j’arrête!! On s’installe dans mon jardin pour la suite du programme.

Le temps est passé vite, le soleil s’est soudainement caché, il a fait froid, j’ai sorti les doudounes, et elles ont continué à hacher, couper, mélanger, laver, trier… Nous avons cuisiné des bons petits plats: une omelette à la silène enflée, des galettes à la berce avec un peu d’égopode, le tzatziki à la petite pimprenelle… et encore je ne vous dis pas tout. Elles ont même dégusté des grosses touffes de stellaires qui pourtant poussent les crottins généreusement abandonnés là par Toundra et Viking. Moi je dis, chapeau Mesdames!

Des après-midi comme ça, c’est que du bonheur. Des si bons petits plats en petit comité, c’est quand vous voulez!

 

 

 

Share Button

cuisine sauvagefloreSalève

Oeufs de grenouilles et Dents de Chien au Retord

30 avril 2016

Ce samedi, balade avec Charlotte sur le Plateau de Retord tout juste débarrassé de la neige. Il fait gris, la pluie est attendue pour le milieu d’après-midi, ça nous laisse juste le temps d’aller découvrir l’endroit.

Partir en  rando avec Charlotte, c’est tout simplement génial. Nos quatre yeux décortiquent le paysage et le sol qui défile sous nos pieds et à nous deux, on a trouvé un tas de « trucs géniaux »: oeufs de grenouille et dents de chien, une carcasse de vache, des cristaux de calcite magnifique, des champignons géants, des jonquilles tout partout, des traces de chevreuil, des traces de on-ne-sait-pas-quoi, bref… Ca n’arrête jamais!

Et c’est ça qui est chouette quand on va marcher. C’est qu’on y va tranquillement, les sens à l’affut de découverte. Du pur bonheur!

Et puis, il faut le dire, Charlotte nous a porté chance: à peine la portière de la voiture fermée et la clé sur le contact, qu’il a commencé à pleuvoir. Une petite fenêtre de sec nous a encore permis de longer un bout de la Valserine, et de retour à la voiture, rebelote, une belle averse. Ma petite Charlotte serait-elle magicienne?

Share Button

5 sensfamillefaunefloreJuratraces d'animaux

Neige de rêve et vin chaud à la Givrine

9 mars 2016

Voilà un après-midi comme je les adore: du soleil quand on part en repérage et poser les affaires; une neige de rêve poudreuse, épaisse, peu tracée, d’un blanc éclatant à faire pâlir les meilleures marques de dentifrice; une coéquipière adorable et appliquée; un groupe super sympa pour qui neige, raquettes, fabrication d’un feu et cuisine sur la neige sont des choses complètement nouvelles.

Mais commençons par le début: avec Katrin (Katrando), on part à l’aventure chercher une petite clairière sympa et cachée des pistes de fond de la Givrine. A chaque traversée de piste, on a l’impression que la vieille dame du cabanon nous observe et va nous houspiller. Mais nous sommes déjà loin de sa vue, ouf. Nous progressons lentement, car ce jour là, au lieu de tout porter sus nos dos (ça fait quand même pas mal de matériel…), nous tirons les pulkas. Le ciel est bleu, pas de vent, il fait plutôt chaud, et nous slalomons (pas facile, avec des pulkas) dans la forêt, le sourire aux lèvres.

Ca y est, on a trouvé notre clairière. On s’affaire: cacher les sacs IKEA, tasser la neige (un peu, au moins), et trouver des grosses branches pour fabriquer 2 trépieds. Nous avons encore un peu de temps, et Katrin propose que l’on construise un bar. Excellente idée!!

Notre préparation terminée, nous rentrons à la Givrine. Le ciel se couvre, mais rien de menaçant, ce ne sont que des nuages élevés qui annoncent un redoux et quelques faibles précipitations.

Le train siffle, les voilà. Au premier coup d’oeil, je pense « glups… » – ils sont presque tous en habits de ville et petites chaussures! Bon, pas grave, on va bien tasser la neige et de toute manière on ne part pas en expédition, hein!

C’est une équipe d’une entreprise internationale qui se retrouve pour 3 jours de séminaire. Aujourd’hui, ils se défoulent et respirent la dose d’oxygène qui leur manque probablement dans leur salle de réunion.

On les sent quelque peu désemparés lorsqu’ils découvrent ce qui les attend: la plupart n’ont jamais fait de feu, et encore moins sur la neige. Pas grave, on se retrousse les manches et au boulot!

Ce petit moment de travail en équipe se termine par une dégustation des deux sortes de vins chauds cuisinées, et vote du jury: qualité du feu, travail d’équipe, goût du vin, tout est passé au crible. Mais au final, on s’arrange toujours pour que tout le monde gagne 😉

Share Button

cuisine sauvageentrepriseJurarandonnée en raquettes

Rando raquettes et jeux à Plaine Joux

29 février 2016

Beaucoup d’enfants, beaucoup de raquettes à distribuer, à régler, à enfiler… Les débuts de ces journées avec les écoles sont toujours un peu éprouvantes. Mais ensuite, une fois qu’on est partis pour une super journée de rando raquettes et jeux, c’est juste génial. Nous étions 4 à encadrer les élèves ce jour là. Et j’ai eu de la chance, j’avais un groupe super avec des professeurs motivés. Que du bonheur!

Au programme une petite rando avec arrêt sous un majestueux épicéa, et on a même la chance de passer devant le terrier d’un blaireau… Quelle chance!

Après un repas plutôt bref et bruyant dans la salle hors sac bondée, nous ressortons pour offrir aux élèves des ateliers: luge, landart, construction d’igloo, et, avec moi, les jeux. Au départ, je leur ai proposé un jeu d’agilité. Mais franchement, juste après manger, se plier en deux, c’est pas le top. Alors, j’ai pensé au jeu des lapins qui vont au marché. Et je n’ai pas vu l’après-midi passer! Les gamins se sont bien amusés. Et en prime, ils ont découvert l’existence de pommes de terres violettes!

Merci à Simone (Simone Evasion) pour l’organisation et vivement la prochaine édition!

Share Button

Alpes et Préalpesanimation natureCourse d'école

Sapin rouge et sapin blanc à la Givrine

6 février 2016

Pour ses 6 ans, les parents de Kayo voulaient faire une sortie en raquettes dans la nature. Nous nous sommes donc donnés RDV à la Givrine ce samedi, pour un après-midi au soleil, conditions idéales pour découvrir deux habitants de la région, Sapin rouge et Sapin Blanc, et pour pister les animaux sauvages du coin.

La petite brochette de bonhommes pas plus grands que 3 pommes s’en sont donnés à coeur joie: les raquettes, c’est pas pratique pour marcher, on s’encouble tout le temps… mais au final, c’est génial de tomber (et de faire les dominos avec les copains)!

Ils ont de l’énergie à revendre ces enfants! Malgré cela, c’était un pur bonheur de les guider dans des activités nature. Ils étaient tous là, présents, curieux, motivés, ça fait vraiment plaisir. Ils ont même osé goûter la poa! Pouaaahh!!

Le vent s’est mis à souffler fort, le même vent qui dénude les feuillus en automne, alors qu’il laisse ses aiguilles aux sapins. Après deux heures de marches dans une neige relativement lourde et profonde, nos petits boutchous sont fatigués, il ont froid. C’est le moment d’aller se mettre au chaud.

Claude, du Restaurant de la Givrine nous a réservé une petite salle pour la suite de l’après-midi. Entre chocolat chaud, Legos, Playmobils et autres dinosaures en plastique, nous dégustons deux délicieux gâteaux faits maison. Puis tout d’un coup, c’est l’heure. Les enfants sont fatigués, il faut rentrer! Je les imagine assez bien les bout’chous, endormis dans leurs sièges auto, entrain de rêver de Sapin blanc et Sapin rouge…

Share Button

animation natureanniversaireContes et légendesfaunefloreJurarandonnée en raquettestraces d'animaux

« Articles précédents

Powered by WordPress | HQ Premium Themes | Adaptation Sur mesure concept.