Alpes et Préalpes

Voyage dans le Val d’Aoste

15 août 2016

En été 2016, nous sommes partis à pied en famille et avec notre jument islandaise Toundra, dans le Val d’Aoste.

Toundra ne rentrant pas volontiers dans le van (la coquine), mon mari, les filles (Charlotte, 8 ans et Louisette, 5 ans) et la jument sont partis à pied depuis le Salève. La première partie de leur itinéraire leur a permis de rejoindre le massif du Mont-Blanc, le long du Chemin de l’Arve (attention à ceux qui auraient envie de le suivre, il est encore en projet sur de nombreux tronçons, il y a beaucoup de route et c’est plutôt dangereux avec tous ces gens qui roulent comme des fous!).

Puis, ils ont rejoint le Tour du Mont-Blanc à Saint-Gervais puis Contamines-Montjoie. Là, nous avons troqué la selle et le trissac de Toundra contre son bât et des sacoches individuelles, bien plus pratiques pour la montagne et le débâtage rapide, surtout que mon mari est tout seul avec les filles.

Je les ai rejoints dans le Val Veni, la première vallée rive droite après le tunnel du Mont-Blanc. A partir de là, nous nous sommes « baladés » dans la région: Val Veni, un bout du TMB jusqu’à Courmayeur, puis descente le long de la Doire Baltée jusqu’à l’entrée du Val Grisenche, magnifique vallée que nous avons ensuite parcourue en long et en large pendant presque 2 semaines entières.

Après mon départ, la petite troupe est remontée en direction de Courmayeur par l’autre rive, avant de reprendre le TMB jusqu’au Col de la Forclaz. Là, j’ai récupéré les filles, et le tandem Blaise – Toutoune est reparti pour deux semaines d’aventures jusqu’à la maison. Leur chemin les a menés vers Chamonix, Servoz, Passy, Saint-Pierre-en-Faucigny et La Roche-sur-Foron. Là, quelques jours de pause afin de faire une transition en douceur avant le retour à la maison.

Le Val d’Aoste est formidable pour la randonnée avec un animal de bât notamment grâce à:

  • son incroyable réseau de sentiers à mi-coteau qui sont d’anciens sentiers muletiers extrêmement bien entretenus (parfois nous avions même l’impression que quelqu’une était passé débroussailler la veille!);
  • l’eau présente partout, il y a des sources et des fontaines partout où il y a des habitations, sans mentionner les nombreux ruisseaux croisés en cours de route;
  • l’herbe abondante pour le cheval;
  • ses habitants qui sont simplement a-do-rables;

Le camping est interdit en dessous de 2500m, mais en restant discret et en laissant propre derrière soit, personne ne viendra vous embêter. De toute manière, avec un cheval de bât et des enfants, c’est compliqué de faire autrement que camper « sauvage »!

Il y a mille choses à raconter sur ce voyage, qui feront l’objet d’un récit sur ce site prochainement (patience…). En attendant, voici quelques photos!

 

 

Alpes et Préalpesfamilleitinérancerandonnée avec des chevaux

Sortie marmottes pour Villars-Rando

4 juin 2016

Chaque année, le festival de la randonnée de Villars propose tout une panoplie de randonnées à thème pour les enfants, les adultes ou les familles. En 2014, j’y étais pendant 3 jours avec Gribouille et Popette. L’an passé j’ai fait l’impasse, mais cette année, allez, pourquoi pas! Je me suis retrouvée à guider une sortie sur les marmottes pour Villars-Rando.

Me voici donc, avec Charlotte, en route pour Azeindaz (prononcez « Enzinde »), au dessus de Solalex. Pour économiser l’énergie des petits bout’choux qui nous accompagnent ce jour là, on y monte en 4×4 (faut bien s’accrocher, car ça grimpe!). Arrivés en haut, OH!, tout est encore blanc.

La neige, ça a des avantages et des inconvénients. Pour observer des marmottes, c’est pas mal, au moins on les voit bien quand elles traversent les névés! Cela nous a permis d’en voir quand même pas mal, aux jumelles.

il y avait aussi une chèvre (de chamois), qui était couchée sur un replat entre deux cailloux. L’aigle qui faisait des grands cercles dans le ciel. Et puis des tas de chouettes choses à regarder par terre: on a trouvé un lézard vivipare, qui est justement tout noir pour absorber un maximum de chaleur. Bon, ce jour là il était tout de même encore un peu groggy.

On a aussi vu un campagnol alpestre tout entier et tout gelé, un peu comme l’écureuil dans l’âge de glace. Des bouses retournées et grattés (ça, c’est les marmottes). Des crottes en tout genre: renard, marmottes, chamois. Et bien sûr, des traces dans la neige!

Bref, on n’a pas chômé… La météo n’étant pas très clémente, nous sommes redescendus un peu plus vite que prévu pour aller se réchauffer au bistro.

 

Alpes et Préalpesfaune

Rando raquettes et jeux à Plaine Joux

29 février 2016

Beaucoup d’enfants, beaucoup de raquettes à distribuer, à régler, à enfiler… Les débuts de ces journées avec les écoles sont toujours un peu éprouvantes. Mais ensuite, une fois qu’on est partis pour une super journée de rando raquettes et jeux, c’est juste génial. Nous étions 4 à encadrer les élèves ce jour là. Et j’ai eu de la chance, j’avais un groupe super avec des professeurs motivés. Que du bonheur!

Au programme une petite rando avec arrêt sous un majestueux épicéa, et on a même la chance de passer devant le terrier d’un blaireau… Quelle chance!

Après un repas plutôt bref et bruyant dans la salle hors sac bondée, nous ressortons pour offrir aux élèves des ateliers: luge, landart, construction d’igloo, et, avec moi, les jeux. Au départ, je leur ai proposé un jeu d’agilité. Mais franchement, juste après manger, se plier en deux, c’est pas le top. Alors, j’ai pensé au jeu des lapins qui vont au marché. Et je n’ai pas vu l’après-midi passer! Les gamins se sont bien amusés. Et en prime, ils ont découvert l’existence de pommes de terres violettes!

Merci à Simone (Simone Evasion) pour l’organisation et vivement la prochaine édition!

Alpes et Préalpesanimation natureCourse d'école

Fées et dragons

30 janvier 2016

Soleil et neige étaient au rendez-vous ce samedi à Bretaye. Avec Geneviève Fol, nous partons sur les traces des créatures magiques qui peuplent cette région depuis la nuit des temps. Car fées et dragons ont bel et bien existé dans la région!

Une première balade nous mène jusqu’au Lac des Chavonnes, au fond duquel l’on peut voir briller parfois, les bijoux de Dame Isabeau, venue ici se réfugier depuis le Pic Chaussy, alors qu’elle était menacée par les envahisseurs valaisans.

Après un délicieux repas chaud, nous prenons le petit train à crémaillère qui nous dépose au Col de Soud. Nous avons cette fois-ci comme mission de redescendre jusqu’à Villars par Loveresse. Sur notre chemin, nous croisons des épicéas morts couverts de lichens, des jolies traces de chevreuil, dégustons la vue sur les Muverans et même les Dents du Midi.

En résumé, encore une belle journée passée à la montagne!

 

Alpes et Préalpesanimation natureContes et légendesentreprisefauneflorerandonnée en raquettestraces d'animaux

Rando en tête à tête

13 juillet 2015

Charlotte et moi sommes parties pour une rando en tête à tête pendant 3 jours au dessus de Fully / Ovronnaz. Au programme, le tour du Grand Chavalard – dont une bonne partie à pieds nus – étude des fleurs alpines, jeux dans les névés, observation des bouquetins, devinettes à n’en plus finir, parties de 1000 bornes dès que l’occasion se présente, dissection des pelotes de réjection, admiration des magnifiques baies vitrées de la nouvelle Cabane du Fenestral, accueil chaleureux et délicieux repas à la Lui d’Août, construction de barrage, et bien sûr, quand on ne fait pas tout ça, ben… on marche!

PS: la photo où Charlotte déguste le cirse, c’est une dédicace spéciale pour Gribouille!

Alpes et Préalpesfaunefloreitinérancepieds nus

« Articles précédents

Powered by WordPress | HQ Premium Themes | Adaptation Sur mesure concept.